NIEUW! Maak in een handomdraai je eigen Canon.

Over Mijn Canon

1886-1988 Tijd van televisie en computer

Willem Drees

L’État providence

Willem Drees a été l'un des Premiers ministres néerlandais les plus populaires. Il restera connu comme « le petit père Drees », un surnom affectueux qui indique que le Premier ministre socialiste n'était pas uniquement une figure paternelle pour son propre électorat, mais pour tous les Néerlandais. Il doit principalement cette image à son plan d'aide aux personnes âgées en 1947.

Dès son jeune âge, Drees est devenu membre du parti social-démocrate des ouvriers néerlandais (SDAP), le prédécesseur du parti travailliste néerlandais(PvdA). En tant que membre du conseil municipal de La Haye, il a vécu la crise économique des années 30 et il a essayé d'en atténuer les conséquences pour le personnel municipal. Après la guerre, il est devenu ministre des Affaires sociales. De 1948 à 1958, il a été Premier ministre de la coalition chrétiens/socialistes.

Quand on parle de lui, économe et simple sont les adjectifs qui reviennent toujours. Le matin, l'homme le plus important des Pays-Bas n'avait pas besoin de voiture avec chauffeur, car il allait travailler à pied ou à vélo. Les politiciens de l'époque appréciaient plutôt les cigares et l'alcool, lui pas. Et lorsqu'un diplomate américain s'est rendu chez Drees, pour évoquer le soutien économique des États-Unis à l'économie néerlandaise, il se serait vu offrir une tasse de thé et un biscuit. L'Américain aurait dit qu'un pays dirigé par un Premier ministre aussi économe utiliserait l'argent du plan Marshall à bon escient.

Drees est étroitement associé aux années de redressement des Pays-Bas après la Seconde Guerre mondiale. L'économie devait être relancée et tout le monde devait y participer : l'accent était placé sur la coopération, pas sur les divergences. Les ouvriers acceptaient de travailler pour un bas salaire afin de rendre aux Pays-Bas une bonne position concurrentielle par rapport aux autres pays. Cela voulait dire que la plupart devaient repousser leur achat d'une voiture ou d'une télévision. En politique, la coopération était mise en avant, bien que la société néerlandaise de l'époque était morcelée selon les confessions et que la plupart des Néerlandais restaient au sein de leur propre cercle. Ils étaient membres d'un club de football catholique ou d'un club de marche socialiste.

Les ministères de Drees reposaient sur une base large dans laquelle les catholiques et les socialistes étaient majoritaires. Ils construisaient ensemble l'État providence. La mesure la plus célèbre de ce système est la loi générale sur les pensions de vieillesse (Algemene Ouderdoms Wet, AOW). Drees y avait posé la première pierre en 1947 avec son plan d'aide pour les personnes âgées. Toute personne âgée de 65 ans et plus recevait une allocation de l'État. Les personnes âgées parlaient à l'époque « des sous de Drees », comme s'il prenait l'argent de son propre portefeuille. Drees avait 101 ans lorsqu'il est mort en 1988, il a donc pu profiter longtemps de ses allocations de vieillesse.

Voeg toe

Wij zijn altijd op zoek naar toevoegingen om de kennisbank van de vensters te vergroten. Wanneer u een correctie wilt doorgeven of een nieuwe toevoeging wilt aanleveren dan kunt u onderstaand formulier gebruiken.