NIEUW! Maak in een handomdraai je eigen Canon.

Over Mijn Canon

1637 Tijd van regenten en vorsten

La Bible des États

Le livre parmi les livres

Pour les chrétiens, la bible est le livre le plus important qui existe, car elle renferme la vérité révélée par Dieu soit la parole de Dieu. Le choix du destinataire du message de la Bible a été un des sujets de controverse de la Réforme. Le clergé catholique souhaitait que la Bible ne soit pas lue par de simples citoyens ; ceux-ci pouvaient venir à l'église pour écouter les explications du clergé qui lisait la bible en latin. Il servait de relais entre Dieu et les croyants.

À l'inverse, les protestants pensaient que chaque croyant devait lui-même lire la Bible et qu'un pasteur était avant tout un serviteur de la parole de Dieu. Son rôle était de faire entendre la parole de Dieu à la communauté au moyen de lectures de la Bible et d'explications des Écritures. Ce qui signifiait donc que la Bible devait être disponible dans la langue du croyant, de préférence grâce à une traduction aussi fidèle que possible. En 1535 environ, Luther le réformiste a par conséquent traduit la Bible en allemand à partir des langues d'origine. Au xvie siècle, plusieurs traductions en néerlandais ont également été réalisées à partir de la traduction de Luther.

Au fil des siècles, le besoin d'une nouvelle traduction, basée sur les manuscrits originaux en hébreu et en grec, se faisait de plus en plus sentir au sein de l'Église réformée. En 1618, le plus important rassemblement de l'Église réformée, le synode de Dordrecht, a demandé de réaliser une telle traduction sur le modèle de la version autorisée anglaise (la Bible du roi Jacques, publiée en 1611). Les États généraux ont été priés de financer la traduction.

Ce n'est qu'en 1626 que les États généraux ont accepté, après quoi les traducteurs se sont mis au travail. Neuf ans plus tard, la traduction était terminée et en 1637, la traduction des États ou Bible des États a pu être imprimée pour la première fois. Entre 1637 et 1657, elle a été tirée à quelques centaines de milliers d'exemplaires. Pendant un peu plus de 300 ans, la Bible des États est restée la Bible la plus importante de l'Église réformée et de nos jours, certaines congrégations l'utilisent encore. Entre-temps, une version révisée de la traduction des États a également été publiée.

Au fil du temps, de grands groupes de fidèles se sont donc familiarisés, grâce au sermon et à la lecture de la Bible, avec le vocabulaire particulier de la Bible des États, qui a par conséquent beaucoup marqué la culture néerlandaise de son empreinte. La langue néerlandaise est inconcevable sans ces emprunts faits à la traduction des États, tels que « jeter la première pierre », « à la sueur de son front », « plaisir pour les yeux ».

Voeg toe

Wij zijn altijd op zoek naar toevoegingen om de kennisbank van de vensters te vergroten. Wanneer u een correctie wilt doorgeven of een nieuwe toevoeging wilt aanleveren dan kunt u onderstaand formulier gebruiken.